Trois jours en Automne de Pak Wan-Seo

Résumé :

Ce court roman de l’écrivaine Pak Wan-seo met en scène une gynécologue « accoucheuse d’anges » dans le Séoul des années 1980 à trois jours de prendre sa retraite. Pendant ces trois dernières longues journées d’automne, elle fait le bilan des trente années écoulées et attend désespérément que lui soit donnée une dernière chance de mettre au monde un enfant vivant. À travers ce portrait sans concession d’une femme face à son destin, c’est un tableau de la Corée contemporaine que dresse, non sans humour, Pak Wan-seo. Comme toujours chez ce grand auteur, derrière le masque grimaçant des personnages et de leur misère, se cache un profond humanisme qui donne une résonance universelle à ce très beau texte.

Avis :

« Court roman superbement écrit…. le point de vue de cette accoucheuse d’âme pourra choqué mais j’ai trouvé que c’était aussi une parole à entendre. Vraiment adoré ma lecture ! » https://www.livraddict.com/biblio/livre/trois-jours-en-automne.html?delete_message=1196691

J’ai vraiment beaucoup aimé lire les pensées de cette doctoresse, assez froide, avec des paroles plutôt dures sur la grossesse et les gens qui l’entoure; puis sa recherche désespérée de « rédemption » en voulant absolument accoucher la vie une dernière fois … véritable questionnement sur sa propre vie. A lire !

Citation :

« J’ai échafaudé ces pensées à rebours, sur les ruines de mes anciennes certitudes. »

« Je plaçais aussi une table d’examen qui permettait aux femmes de dévoiler leurs parties intimes comme si c’était leur visage. Avant de s’y être étendu, on pense que c’est tout simplement un appareil médical confortable conçu le plus scientifiquement possible. Après y avoir pris place, on comprend cependant combien c’est un instrument d’oppression déshonorant pour les femmes. Je grinçais des dents en me souvenant du sentiment d’humiliation gratuite que j’y avais ressenti. »

« Une femme vertueuse pourrait être choquée d’avoir son sexe comparé à celui d’une prostituée, mais je ne parle ici que de l’apparence. Le sens commun veut que le sexe d’une femme vertueuse est propre et que celui d’une prostituée est sale. Toutefois, un examen rapproché de leur intimité vous prouverait le contraire. Le sexe de certaines prostituées est aussi propre que le visage d’un idiot. D’un autre côté, plus une femme se croit vertueuse, moins elle est honteuse de la saleté de son sexe. Il y a peut être une analogie avec le fait que le salon où l’on reçoit les invités est la pièce la plus propre de la maison.« 

La Passe-Miroir

Tome 1 : Les Fiancés de l’Hiver

Résumé :

Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l’Arche d’Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. À quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d’un complot mortel.

Avis :

Saga Jeunesse Fantasy qui a remporté un large succès mérité. Ce roman a pour moi un mérite indubitable : son univers. L’auteure a une imagination débordante et le monde dans lequel elle nous emmène est riche en image. Elle joue avec les illusions et nous offre une magnifique ballade dans ces Arches post-apocalyptiques. Les intrigues sont foisonnantes et notre héroïne en voit vraiment de toutes les couleurs !

La plume est belle mais… j’ai eu beaucoup de mal à me plonger dans ce livre . Comme certains critiques lues, les 100 – 150 j’ai failli laisser tomber ma lecture tellement je trouvais les stéréotypes poussés à l’extrème pour les personnages : L’homme désagréable, taciturne mais qui se révèlera un appui pour l’héroïne frêle, fragile et tellement maladroite mais dont le courage et l’intelligence sauront défaire tous les obstacles… Je ne saurais dire dans combien de romans nous subissons cette même entame de personnage …. Fort heureusement la richesse de l’univers et les rebondissements dans le récit font passer la pilule 🙂 D’autant qu’il s’agit d’un roman jeunesse, et l’auteure ne tombe pas dans tous les clichés.

Un réflexion sur la condition féminine intéressante et un riche potentiel de développement de l’univers en fond un roman vraiment intéressant.

Je valide les sections 4 : référence à un musée du défi 2020 et « Maman a tort » du Lost in time challenge.

Résumé spoilant

Ophélie, jeune « liseuse » de l’Arche d’Anima se voit contrainte d’épouser Thorn de l’Arche du Nord et quitter sa famille, son monde, son métier selon les désirs des doyennes et des Esprits de famille, notamment Farouk sur l’Arche de Thorn.

D’entrée Ophélie doit se cacher , se déguiser, se taire et subir mille et unes humiliations et mauvais traitements afin de taire son arrivée et contrecarrer ainsi les risques d’assassinats sur sa personne. En effet Thorn, intendant de Farouk, et bâtard du clan des Dragons (sa mère est issue d’un autre clan ) est détesté par le monde entier et surtout par son clan qui le rejette. Bérénilde, sa tante qui lui a assuré protection et avancement est enceinte de Farouk et sa favorite, elle manoeuvre pour faire d’Ophélie sa pupille . Elles se réfugient (Bérénilde, Ophélie et sa tante Roseline) au Clairedelune, la maison d’Archibald l’ambassadeur dont le clan est relié par une toile invisible (chacun voit et entend tout ce que les autres membres voient et entendent) il manigance et déshonore toutes les femmes de l’Arche. Déguisée sous les traits d’un page du nom de Mime, muet, elle sera accusée de tentative d’assassinat sur la personne de la mère Hildegarde qui la disculpera. Entourée de ses nouveaux amis Renard, le valet et Gaëlle, la dernière Nihiliste (elle peut annuler toutes les illusions du clan des Mirages par un regard) elle sauvera Bérénilde et Roseline des complots du jeune Chevalier.
Après le massacre de tout le clan des Dragons au cours de la Grande Chasse annuelle, Bérénilde et Thorn sont obligés d’annoncer la présence d’Ophélie au sein de l’Arche et l’amener à Farouk afin qu’elle y accomplisse sa destinée…

Dragon Rouge de Thomas Harris

Résumé :

À un mois d’intervalle, deux familles entières sont massacrées à leur domicile, l’une à Birmingham, l’autre à Atlanta. Jack Crawford, chef du département des Sciences du comportement du FBI, charge Will Graham de trouver celui que la presse a baptisé « le Dragon rouge ». Par le passé, Graham a montré une aptitude incroyable à se mettre dans la peau d’un psychopathe en arrêtant le Dr. Hannibal Lecter, un assassin bestial. Il consulte donc Lecter, désormais emprisonné à vie, pour comprendre et analyser les comportements du tueur. Il constate qu’il a sévi la première fois un soir de pleine lune, et la seconde un jour avant la fin du mois lunaire. Le FBI a donc un peu plus de trois semaines pour mettre fin à ce carnage.

Dans ce premier roman, Harris met en place les protagonistes que l’on retrouve dans Le Silence des agneaux, puis dans Hannibal.

Avis :

Premier tome de la saga concernant le fameux tueur en série Hannibal lecteur qui a donné lieu à de nombreux films ainsi qu’une série qui va traiter justement de la relation de Will Graham que l’on suit dans ce roman et du tueur « La mâchoire » qui se fera ensuite appelé « Dragon Rouge ».

Lien vers la série sur Allociné : http://www.allocine.fr/series/ficheserie_gen_cserie=10545.html

Je la regarderai après avoir lu toute la saga qui se compose de 4 tomes.

J’ai mis énormément de temps à lire ce livre. J’ai trouvé le rythme assez inégal. Je n’arrivais à lire que deux, trois pages à chaque fois… La deuxième moitié s’est lue bien plus vite. Quand on contextualise ce livre, il ne manque pas d’intérêt ! Le sujet du tueur en série est traité de manière très intéressante, et bien glauque. Je ne suis pas sûre que beaucoup de roman avait, avant lui aborder cet aspect des tueurs en série. Par contre pour les adeptes d’Hannibal Lecter, désolée mais vous serez déçus… il n’apparait que très très peu ! La fin a été à la fois surprenante et également un peu précipitée à mon goût.. En bref, une lecture plutôt mitigée. J’attends de voir les prochains tomes qui m’attendent bien sagement dans ma bibliothèque.

Validation la section 80 pour le défi : résumé contenant un nom de ville et « Lady Violet » pour le Lost In Time challenge.

Dora Bruder de Patrick Modiano

Résumé :

« J’ignorerai toujours à quoi elle passait ses journées, où elle se cachait, en compagnie de qui elle se trouvait pendant les mois d’hiver de sa première fugue et au cours des quelques semaines de printemps où elle s’est échappée à nouveau. C’est là son secret. Un pauvre et précieux secret que les bourreaux, les ordonnances, les autorités dites d’occupation, le Dépôt, les casernes, les camps, l’Histoire, le temps – tout ce qui vous souille et vous détruit – n’auront pas pu lui voler. »

Avis :

Mmmmm alors je viens de finir ce livre de notre Prix Nobel de Littérature 2014, Patrick Modiano. Et j’ai compris pourquoi on dit qu’il écrit pour les parisiens… Ne vous attendez pas à des descriptions . Patrick Modiano est Parisien et il vous fera un inventaire exhaustif des lieux, habitations, commerces etc de notre Chère Paris 🙂 Cela en déconcertera certains, cela en perdra d’autres, ou encore les captivera…

Personnellement j’avoue que ces longs itinéraires au travers de Paris, je les ai lus en diagonale. Mon intérêt pour cet ouvrage s’est vraiment porté sur la question de l’histoire des juifs migrants en France au début du siècle et la manière dont les choses ont évoluées jusqu’à la seconde guerre mondiale. J’ai été touchée par certaines bribes de lettres retrouvées de déporté. J’ai aimé en apprendre plus … mais l’écriture m’a tout de même tenu à l’écart. Pour avoir lu Shoah et Si c’était un homme, je peux dire que je n’ai pas été autant bouleversée. Les parallèles faits entre Paris d’antan et Paris de maintenant souligne le manque de ces personnes souvent anonymes qui ont foulé les pavés avant d’être réduit à néant par le régime.

« D’autres, comme lui, juste avant ma naissance, avaient épuisé toutes les peines pour nous permettre de n’éprouver que de petits chagrins »

Quant à la vie passionnante de Modiano, je vous laisse le lien vers sa bio sur Wikipédia :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Patrick_Modiano

PS : Je valide la catégorie 94 du Défi 2020 : livre d’un auteur ayant reçu le Prix Nobel de Littérature, et la catégorie : livre qui traite de la guerre pour le Lost in Time Challenge.

Vert-de-Lierre de Louise Le Bars

Résumé :

Olivier Moreau, écrivain délaissé par la Muse, retourne dans le village de sa Grand-Mère, récemment décédée, pour mettre de l’ordre dans ses affaires comme dans son esprit. Il y renoue avec les souvenirs de son enfance, et redécouvre un étrange personnage de conte populaire local surnommé le Vert-de-Lierre, cet antique vampire végétal qui le fascinait enfant. Cet intérêt va déclencher des visions et cauchemars chez l’écrivain en mal d’imaginaire ainsi que la rencontre de deux femmes tout aussi intrigantes l’une que l’autre. À quel prix Olivier retrouvera-t-il sa muse ?

Avis :

J’ai lu cet ouvrage en début de confinement et j’ai AAAAdoré 🙂

Magnifique ouvrage des éditions Noir d’absinthe qui ont d’ailleurs un projet d’edition participatif qui arrive bientôt en fin de contribution sur la plateforme Ulule :

https://fr.ulule.com/asphodel-roman/

Ce livre est un hymne à la femme, la féminité au travers d’un récit fantastique, les évènements sont-ils-réels ? Issus de l’imagination de cet auteur qui se cherche ? Un conte gothique magnifiquement écrit à l’univers onirique.

Je vous mets le lien également vers la maison d’édition qui a un catalogue qui m’intéresse très fortement !

https://www.noirdabsinthe.com/

Les Nocturnes de Tess Corsac

Résumé :


125 Rouges. 125 Verts. 250 amnésiques. Et combien de Nocturnes ?

Nous avons cherché par tous les moyens à découvrir pourquoi nous étions enfermés ici. Si seulement nous avions su… Aurions-nous quand même été jusqu’au bout ?

Un nom, un bloc, une couleur d’uniforme : Rouge ou Vert. Ce sont les seules informations dont disposent les deux-cent-cinquante pensionnaires de la Croix d’If, entrés dans l’institut sans le moindre souvenir et sans opportunité de sortir.
Natt Käfig est un Rouge du bloc 3A. Il est le dernier à avoir vu Laura, une Verte, avant sa mystérieuse disparition. Il se fait approcher par un groupe d’élèves… Qui sont ces  » Nocturnes  » qui ont besoin de son aide et qui pensent que Laura avait découvert les raisons de leur présence dans l’institut ? Rouges et Verts vont devoir collaborer pour percer le secret de la Croix d’If et échapper à l’administration. Y parviendront-ils en apprenant qu’ils sont prisonniers pour des motifs différents ?

Livre découvert suite au coup de coeur de Bluemoon ( http://redbluemoon.unblog.fr/2020/02/11/les-nocturnes-de-tess-corsac-plib2020/ ).

Avis :

Déjà pour commencer l’objet livre est très beau avec des fins de chapitre travaillées. J’ai dévoré ce livre en une nuit c’est dire s’il se lit vite et bien !

L’intrigue se pose rapidement et on en vient assez vite à s’intéresser aux aventures de Natt Käfig. Les thèmes abordés, tels que la mémoire (prépondérante) ainsi que le pardon, l’oubli, les conséquences de nos actes plus ou moins indirectes, le mensonge … le sont de manière intéressante et poussant à la réflexion. Franchement rien à redire ! Vraiment très intéressante lecture, seul bémol pour ma part : l’impression de lire un livre plutôt orienté Young Adult dans le sens où les choses auraient pu être tellement plus creusées et noires. On se doute de qui sera en danger et qui s’en sortira et une fin qui, je dirais, aurait pu être davantage dramatique.

En fait les problématiques de cet ouvrage sont tellement intéressantes que j’ai un goût d’inachevé…. de trop peu !

En faisant quelques recherches sur l’autrice, je comprends mieux. Il s’agit d’une jeune étudiante et de son second roman. Je trouve que c’est très très prometteur et je suis ravie d’avoir contribué, avec cet achat, à encourager son talent 🙂

Et je valide la section 86. Personnage avec un problème de mémoire du défi 2020 ainsi que la section Elementaire mon cher Watson, livre qui a un mystère du Lost In Time Challenge 🙂

La fileuse d’argent de Naomi Novik

Résumé :
Petite-fille et fille de prêteur, Miryem ne peut que constater l’échec de son père. Généreux avec ses clients mais réticent à leur réclamer son dû, il a dilapidé la dot de sa femme et mis la famille au bord de la faillite… jusqu’à ce que Miryem reprenne les choses en main. Endurcissant son coeur, elle parvient à récupérer leur capital et acquiert rapidement la réputation de pouvoir transformer l’argent en or. Mais, lorsque son talent attire l’attention du roi des Staryk – un peuple redoutable voisin de leur village -, le destin de la jeune femme bascule. Obligée de relever les défis du roi, elle découvre bientôt un secret qui pourrait tous les mettre en péril…
Titre original : Spinning Silver (2018)

Avis :
Attention COUP DE COEUR !!
J’ai donné la note de 20/20 à ce livre que j’ai adoré !
Les contes ont bercé mon enfance et ce livre est un magnifique hommage à ce monde ! Vous y retrouverez des références à nombre d’entre eux, revisités avec subtilité. Ce livre est merveilleusement écrit, je m’arrêtais par moment pour relire avec plaisir certains passages. On y trouve des femmes fortes, intelligentes, qui vont lutter contre leur condition. Et … Que cela fait du bien… elles ne sont pas décrites comme belles … C’est un miracle de faire des héroïnes qui ne soient pas parfaites mais qui de part leur intelligence et leur volonté vont soulever des montagnes. Chaque personnage est profond … C’est également un bel hommage au judaïsme…
Les chapitres se succèderont en suivant chacun leur tour plutôt l’un(e) ou l’autre des personnages principaux et le début peut sembler dur parce que ce monde est loin d’être rose et facile. Mais laissez vous porter et vous ne serez pas déçu !!!
J’ai déjà prévu de le relire en version originale et je rêve du moment où ma dernière puce sera suffisamment grande que je puisse lui raconter les aventures de Miryem, Irina et Wanda.

Avec lui je valide la catégorie 38. Coup de coeur pour le défi 2020 et la catégorie : livre où il y a un château dans le Lost In Time Challenge.

Citations :

« Il se serait contenté de hausser les épaules et de me lancer son regard plein d’espoir, l’espoir d’une magie qui n’apparaissait qu’à l’instant où l’on arrivait à remplir le costume trop grand que l’on s’était dessiné par trop de mots et de promesses. »

« J’ai pris un air de conspiratrice.  » Ma mère était assez magicienne pour m’octroyer trois dons », ai-je dit, et il s’est instinctivement penché pour m’écouter. « Le premier était la sagesse ; le deuxième, la beauté ; et le troisième… que ces talents passent inaperçus aux yeux des imbéciles. »

« Il a seulement dit, comme s’il était très surpris :  » Madame, je ne pensais pas que vous puissiez répliquer, lorsque je vous ai emmenée de chez vous sans votre permission, et je n’ai accordé de valeur qu’à votre don. Pourtant vous l’avez fait.Vous m’avez donné une juste contrepartie pour cette insulte par trois fois proférée, et vous avez fondé votre valeur : plus haute que ma vie, que mon royaume et que tous ceux qui y vivent, et bien que vous ayez voué tous les miens aux flammes, je ne peux me prévaloir d’aucune dette. Justice est faite. »

Madame Pylinska et le secret de Chopin D’Eric-Emmanuel Schmitt

Résumé :
Madame Pylinska, aussi accueillante qu’un buisson de ronces, impose une méthode excentrique pour jouer du piano : se coucher sous l’instrument, faire des ronds dans l’eau, observer le vent, écouter le silence, faire lentement l’amour… Au fil de ses cours, le jeune Éric-Emmanuel apprend bien plus que la musique, il apprend la vie.
L’œuvre de Chopin donne-t-elle un sens à l’existence ? Aidera-t-elle le narrateur à comprendre son chemin, et saisir le secret bouleversant d’une personne aimée ?

Avis :
Je connaissais déjà M. Schmitt au travers de trois ouvrages, mon cher et tendre a choisi dans mon défi lecture une catégorie et étant lui-même pianiste de profession, son choix s’est tout naturellement porté sur ce livre.
« Livre touchant mais je ne suis pas suffisamment musicienne pour en avoir pu apprécier pleinement le propos. Bien que la plume soit bonne, le discours de Mme Pylinska ne m’a pas transporté… Certains passages m’ont tout de même embués les yeux .. le reste du temps je me suis laissée bercer par le piano de la version audio et … hélas un peu ennuyée… »
( mon avis sur Livraddict : https://www.livraddict.com/biblio/livre/madame-pylinska-et-le-secret-de-chopin.html )

Ce livre validera tout de même la catégorie 50 de mon défi, un instrument de musique sur la couverture.

La maison du chat-qui-pelote d’Honoré de Balzac

Résumé :
La Maison du Chat-qui-pelote, c’est d’abord une enseigne de boutique redoublée d’un tableau :  » Une formidable pièce de bois, horizontalement appuyée sur quatre piliers qui paraissaient courbés par le poids de cette maison décrépite, avait été rechampie d’autant de couches de diverses peintures que la joue d’une vieille duchesse en a reçu de rouge. Au milieu de cette large poutre mignardement sculptée se trouvait un antique tableau représentant un chat qui pelotait.  » Mais cette nouvelle, écrite en 1829 et plus tard placée par Balzac en ouverture de La Comédie humaine, est elle aussi un tableau vrai, tableau du Paris commerçant – le Marais et la rue Saint-Denis – que l’écrivain prend plaisir à peindre. Un tableau de moeurs, également, et son premier titre, Gloire et Malheur, laissait plus directement deviner que s’y jouait le destin d’une femme :  » Les humbles et modestes fleurs, écloses dans les vallées, meurent peut-être quand elles sont transplantées trop près des cieux, aux régions où se forment les orages, où le soleil est brûlant. « 
Source : https://www.livraddict.com/biblio/livre/la-maison-du-chat-qui-pelote.html

Avis :
Je suis la chaine Youtube de Madame Irma
https://www.youtube.com/channel/UCno9jVZtVlOp6nvsaeQelNw
qui est une fidèle lectrice de Balzac . Le mois précédent, elle a décidé de lancer le défi de lire au moins un livre de cet auteur au mois de Mai … sachant que j’ai lu, de lui, quelques ouvrages au lycée … et que je l’ai cordialement détesté … Et oui je suis de la team Zola !
Mais comme il n’y a que les idiots qui ne changent pas d’avis, j’ai décidé de tenter l’aventure en commençant par ce livre. Et …. il ne m’a pas réconcilié avec Balzac … Alors ce ne fut pas aussi atroce que dans mon souvenir , loin de là … mais le style … j’ai vraiment du mal !
Les phrases sont lourdes, je ne comprends pas pourquoi Zola est aussi agréable à lire alors que Balzac me rebute autant. Les pages de descriptions au début mises à part,et la fin que j’ai trouvée bâclée, l’histoire d’Amandine et de son peintre adoré était plutôt agréable et on a une belle description de la société de l’époque.
Ahhhhh j’oubliais, ce livre me permet de valider une section dans mon défi 2020 , la 66. Il fallait lire un livre d’un auteur parmi 6 mentionnés et une catégorie pour le Lost in Time Challenge : une relique de ma PAL !

Point lecture #4 Archibald Skye tome 1

Y-a-t-il pénurie de chamallows à San Francisco ?

Alors roman auto édité que j’ai emprunté via amazon… Pourquoi me suis-je plongée dedans ? Parce qu’il avait plus de 8 mots dans le titre pour mon challenge et que les avis étaient plutôt bons 🙂

Résumé :
Archie, de son vrai prénom Archibald, parce que ses parents avaient décidé d’être idiots le jour de sa naissance et de lui filer un prénom de garçon, est garde du corps. La plupart du temps, elle s’occupe du zoo du coin, donc elle est plutôt agent de sécurité, ce qui est déjà une sacrée chance car devinez quoi ? Elle n’a pas de pouvoirs. Rien. Nada. Le vide interdimensionnel. Tout ça dans un monde où les pouvoirs, ça pullule dans tous les sens. TOUT LE MONDE a un pouvoir, vous voyez le tableau ? Tout le monde, sauf elle.
Mais voilà qu’elle se retrouve à assurer la sécurité de Shawn Claw, LE chanteur ultra populaire du moment, celui que tout le monde veut épouser, surtout Esteban, le meilleur ami d’Archie, qui fantasme totalement sur la star.
Évidemment, ça ne se passe pas bien.
Évidemment, elle s’en tire in extremis.
Évidemment, elle ne compte pas en rester là.
Archie prévoit une apocalypse dans 5,4,3, .

Bon alors, que dire … j’ai passé un moment agréable à le lire mais je ne l’ai pas dévoré. J’ai aimé le côté décalé mais ce qui m’a empêché de vraiment apprécié l’histoire sont sûrement les excès de l’auteure. Personnages stéréotypés avec en premier lieu une Archibald qui passe son temps à râler, grogner, bouder, faire les yeux noirs, vouloir tuer etc etc etc… ça n’arrête pas … sous couvert d’être d’humeur taciturne c’est sans arrêt … le nombre de répétition à force de vouloir tuer tout le monde sans arrêt … c’est lassant au possible !!! Et puis son crush est juste le type absolument parfait mais pris .. du coup je me la joue je le déteste parce qu’il me fait craquer … c’est … du réchauffé !

Pourtant il y avait du bon de base dans ce roman, des personnages stéréotypés certes mais attachant… une base d’intrigue qui peut se développer en quelque chose de plus profond … un certain rythme dans l’aventure .. bref des points qui font que malgré les défauts ça se lit ! D’autant que je préfère prévenir mais là fin du roman n’en est pas une … ça s’arrête en plein milieu d’un moment critique ! Donc impossible de ne pas lire le deuxième si vous voulez la fin de l’action et j’avoue ne pas aimer du tout le procédé ! Après c’est de l’auto-édition et on fait ce que l’on peut j’imagine pour accrocher les lecteurs. Je lirai cependant le deuxième tome pour voir si l’auteur améliore les choses …

Résumé spoilant :

Archibald est agent de sécurité et est à la limite de la schizophrénie selon son meilleur ami qui a donné des noms aux différents aspects de sa personnalité. Nous avons donc Numéro 1 qui est l’Archie guimauve et gnangnan (vous ne la verrez pas dans ce tome), Numéro 2 , celle qui déteste tout le monde (omniprésente), Numéro 3 , wikipédia ambulant et Numéro 4, apparemment avec cette Archie c’est la fin du monde (on ne la croise que succinctement à la fin du roman). Son meilleur ami Esteban est gay et a le pouvoir d’ouvrir toutes les portes . Craig est son patron dans la boite de sécurité où Archie travaille . Adam est le frère disparu depuis deux ans sur lequel elle enquête !

Elle se voit confier la garde rapprochée d’une star : Shawn. Dès le premier soir elle le sauve d’une attaque lors d’un de ses concerts et se frotte à un homme d’acier. Ils vont se voir confier la mission gouvernementale d’infiltrer la Stolka, une des deux religions, soupçonnée d’être à l’origine de l’attentat contre Shawn. De fil en aiguille, ils vont apprendre que le frère d’Archie a été déclaré mort mais qu’en fait il sert de réservoir à clone dans le laboratoire sous le temple de la Stolka. Celle-ci, créée donc des clones et leur affecte des pouvoirs spécifiques qui peuvent même permuter avec d’autres à l’aide d’une montre. Ils s’infiltrent tous dans le labo avec un des clones d’Adam, Cassio qui est aussi celui qui a tué la nièce de Shawn . Pris en chasse par la sécurité de la secte , ils se retrouvent encerclés et Numéro 4 fait son apparition !

Suite au prochain tome !